Le territoire ancestral des Métis de la Communauté historique inclut celui du Domaine du Roy et cet autre de la Seigneurie de Mingan et même au-delà.

Délimité en 1733, le territoire du Domaine du Roy s’étendait des Éboulements jusqu’à 60 kilomètres à l’est de Sept-îles et du fleuve Saint-Laurent jusqu’à la ligne du partage des eaux avec la Baie James. Celui de la Seigneurie de Mingan couvrait l’autre partie de la Côte Nord jusqu’aux frontières actuelles du Labrador.

Les droits territoriaux réfèrent à l’occupation, à l’utilisation et à l’exploitation du territoire.

Les droits ancestraux réfèrent aux pratiques, aux coutumes et aux traditions avant l’assujettissement des Métis aux lois provinciales. Règle générale, il s’agit de droits de chasse et de pêche à l’année pour s’alimenter et de cueillette des produits naturels de la terre.

« Du temps du fils Mcleod, de 1842 à 1852, le noyau métis de Chicoutimi constitue, dans ces heures cruciales, le réseau d’influences, d’affaires, industriel, social et culturel le plus puissant du haut Saguenay, un réseau qui était déjà sur place avant 1842… »

Russel-Aurore Bouchard,
Historienne et Métisse

130109_8d9vb_metis-canada_sn635